Le matériel de base pour ton chiot

Ton chiot va bientôt arriver chez toi ? Tu te demandes si tu as pensé à tout ? Afin d’accueillir sereinement ton chiot et ne manquer de rien, je te donne la liste du matériel que j’aime avoir à la maison à l’arrivée d’un nouveau chiot.

Le matériel pour les balades avec mon chiot

Dans son vestiaire, mon chiot a un collier et un harnais en H ou en Y, adapté à sa taille. J’en change au cours de sa croissance pour qu’il reste à sa taille. Cette forme de harnais respecte le squelette du chiot en lui permettant une parfaite mobilité d’épaule notamment. Il y a également une laisse de 2m50 et une longe de 10m. J’utilise la laisse en ville et pour apprendre à mon chiot à marcher calmement en laisse sans tirer. J’utilise la longe pour les promenades en semi-liberté afin de sécuriser mon chiot le temps de l’apprentissage du rappel.

Mon chiot porte en permanence son collier avec une petite médaille avec son nom et mon numéro de téléphone. Cela peut accélérer le processus pour le retrouver dans le cas où je le perdais. En promenade, mon chiot porte un harnais que je choisis de préférence avec double attache (dos et poitrail). La double attache permet d’aider le chiot à comprendre la différence entre la marche en laisse détendue et les balades en longe. Si le chiot ne supporte pas son collier ou son harnais, je ne lui laisse pas en permanence. Je travaille d’abord sur l’acceptation de cet objet et le fait que mon chiot enfile volontaire le collier/harnais.

N’oublie pas de t’équiper de sac à crotte avant de partir te promener avec ton chiot, afin de ne pas laisser de traces de votre passage derrière vous.

matériel de balade pour chiot : le harnais en H ou en Y

Le matériel du coin dodo de mon chiot

pour dormir, il existe différents matériels (panier, coussins...)

Personnellement, mon choix se fait en fonction du chiot. S’il est très destructeur, je privilégie les corbeilles en plastique. Elles permettent au chiot de se faire les dents dessus en limitant le risque d’occlusion digestives. En effet un chiot qui détruit un coussin pourrait ingérer des morceaux de tissus ou de mousse. Si le chiot est peu sûr de lui, je privilégie un coussin très moelleux. Cela le rassurera de pouvoir se blottir et se tenir au chaud dedans. Je lui laisse toujours à mon chiot un t-shirt avec mon odeur afin qu’il se sente rassuré. Que tu choisisses un coussin ou une corbeille en plastique, cela sera SON endroit à lui, son espace de calme. Il ne devra pas y être embêter, ni sorti du sommeil.

Les jouets de mon chiot : son matériel à lui

A la maison, mon chiot a différents types de jouets à disposition. Je lui laisse des jouets type corde de taille adaptée, qui permettent au chiot de jouer seul ou avec moi. Il a également des jouets d’occupation type Kong et des friandises à mâcher pour assouvir son besoin de mastication quotidien. Je ne laisse pas de jouets qui pouic-pouic pour deux raisons. La première, le son produit par ces jouets excitent grandement les chiots. Or je valorise en priorité l’apprentissage du calme chez le chiot. C’est pourquoi ce genre de jouet est contre productif dans cette optique. La deuxième, c’est que ce bruit m’agace vite. Bref, pour le calme de mon chiot et ma sérénité au quotidien, j’ai exclu ce genre de jouet de la maison.

Je propose également à mon chiot des jeux d’intelligence. Leur but est d’interagir avec un objet complexe. Pousser un objet, tirer sur une petite corde, déplacer un élément qui glisse pour obtenir une friandise. Il en existe de différents niveaux de difficulté. Je supervise l’utilisation de ces jeux et je guide mon chiot quand il a besoin d’aide. Le but de mes interventions et d’éviter qu’il ne se frustre et s’énerve.

Néanmoins, mon chiot a le droit de s’amuser et de faire le fou, c’est important pour son développement. C’est pourquoi dans mon jardin, on trouve des ballons et des balles qui roulent ainsi que des jouets qui pouic-pouic. Je choisis toujours les jouets en fonction de leur résistance et de la force de destruction de mes chiens.

L’alimentation : une organisation « matérielle » à prévoir pour mon chiot

La distribution

Ton chiot va avoir besoin à minima d’une gamelle d’eau. Il faudra la nettoyer régulièrement. Personnellement, j’utilise une fontaine à eau qui met l’eau en mouvement et la garde fraiche. Mais les fontaines nécessitent un entretien plus important qu’une simple gamelle, notamment des filtres et de la pompe.

Il existe des gamelles de différentes tailles et de différents matériaux. Si ton chiot mange très vite, il existe des gamelles anti-glouton qui ralentissent la prise alimentaire. De différents niveaux de difficulté, ces gamelles augmentent la durée du repas. Ainsi elles évitent que ton chiot ne s’étouffe en mangeant trop goulument. Tu peux également investir dans un tapis de fouille dans lequel tu peux cacher la ration de ton chiot. Il devra utiliser son flair et pousser des bandes de tissu pour trouver son repas. Sans matériel, tu peux disperser la ration de ton chiot dans ton jardin et le laisser chercher son repas. Si ton chiot préfère faire de nombreux petits repas, tu peux lui laisser sa ration à disposition en permanence.

Le mode d’alimentation

Je te conseille de réfléchir à l’alimentation que tu veux offrir à ton nouveau compagnon en amont de son arrivée. Il existe différents modes d’alimentation. Chaque mode alimentaire a ses avantages et ses inconvénients. Je t’invite à bien te renseigner sur le sujet afin de choisir pour ce qui te conviendra le mieux. Je te dresse ici une petite présentation de ce qui existe mais je ne suis pas experte en la matière.

Le plus connu est la croquette, pratique à stocker et complète en apports nutritifs. On retrouve également la pâtée qui est un aliment complet également. Nourrir son chiot à la pâtée nécessite des plus grosses quantités. C’est un produit hydraté dans lequel les composants nutritifs sont plus dilués que dans des croquettes sèches. Il faut pouvoir stocker de plus gros volumes et garder au frais les conserves ouvertes.

Il existe d’autres modes d’alimentation comme la ration ménagère, qui consiste à cuisiner pour ton chiot des produits essentiellement cuits. Cela demande surtout du temps. Le BARF et le Raw Feeding consistent à donner à son chien de la viande crue, d’os charnus et d’abats avec quelques petites nuances entre les deux. Le Whole Prey Feeding consiste, quant à lui, à ne proposer que des proies entières telles qu’elles pourraient être trouver dans la nature. Ces modes d’alimentation nécessitent une bonne gestion de conservation (grand congélateur… ) et une source d’approvisionnement fiable de la viande crue. Lors de voyage avec ton chiot, ces régimes alimentaires sont assez contraignants d’un point de vue matériel.

Des récompenses alimentaires

Ma méthode d’éducation se fonde sur l’utilisation de la récompense alimentaire. Ainsi en fonction du chiot, je peux utiliser durant mes séances de travail et au quotidien pour récompenser les bonnes décisions, soit ses croquettes que je déduis de ses repas quotidiens, soit des friandises ou encore des bouts de fromages, de la knacki, etc. … Je m’adapte au gout du chiot, car pour qu’une friandise soit réellement une récompense renforçatrice pour le chien, il faut qu’elle lui apporte du plaisir. C’est pourquoi, régulièrement je teste la valeur des friandises que j’utilise pour mon chien. S’il se lasse, j’en change. Cela est également valable pour les jouets que je peux utiliser dans le travail.

Dans tous les cas, une bonne friandise est une friandise de taille adaptée au chiot, qui soit assez grosse quand même pour être visible lorsqu’on la lance au sol. La texture doit être facile à mâcher afin que le chiot puisse rapidement revenir dans le travail. Si tu souhaites fabriquer toi-même les friandises de ton chiot, tu trouveras différentes recettes sur internet. Faire soi-même ses friandises permet d’en contrôler la composition. Pour cela, il existe des moules pour donner à ta préparation des formes sympa.

Pour compléter ton matériel nécessaire au séance de travail, je te conseille d’avoir une pochette à friandise. Elle te permettra d’avoir les mains libres avec les friandises facilement accessibles. Il existe une grande variété de modèles, de différentes contenances, différents systèmes d’attache afin que tu trouves celle qui te convient le mieux.

Une caisse de transport : la base du matériel en voiture

matériel du chiot en voiture

Chacun de mes chiens a une caisse de transport. En voiture, mes chiens voyagent chacun en caisse pour leur sécurité. Afin que cela se passe dans de bonnes conditions, j’introduis la caisse à mon chiot d’abord à la maison. Je lui apprends à rentrer dedans et à y rester calmement. Afin d’aider cet apprentissage, je donne quelques repas à mon chiot en cage, ainsi que des friandises à mâcher dedans pour que mon chiot fasse une association positive avec la caisse. Quand cela est acquis, je mets le chiot dans sa caisse pour les transports en voiture. Cela aide le chiot à aimer le fait de prendre la voiture.

Dans la voiture, aies toujours de l’eau et une gamelle afin de pouvoir donner à boire à ton chiot quand tu es en sortie ou sur les longs trajets. Pense à avoir de l’essuie-tout sous la main, cela peut servir en cas de mal des transports ou d’un accident de propreté durant le trajet.

Je me sers également de la caisse pour travailler le calme et les autocontrôles de mes chiens, il y a donc toujours des caisses à la maison. Si mes chiens souhaitent aller s’y reposer au calme, elles sont toujours ouvertes à disposition.

A cette liste, je rajouterai un élément majeur bien que moins matériel pour ta nouvelle vie avec ton chiot : de la patience ! Je suis sure que tu as déjà fait le plein d’amour et de tendresse pour ta petite boule de poils. Tu es maintenant tout équipé pour accueillir dans les meilleures conditions ton chiot. Au delà du matériel dans lequel il faut investir, il y a quelques petites choses à préparer, pour ne pas être pris au dépourvu lorsque ton chiot arrivera à la maison. N’hésite pas à me dire sur mes réseaux sociaux, s’il manque quelque chose à cette liste pour qu’elle soit complète.