Les pires conseils à donner pour l’éducation d’un chiot

Tu viens d’adopter un chiot et tu cherches des conseils pour son éducation. C’est bien normal de chercher des conseils et pour être prêt à accueillir comme il se doit ton nouveau compagnon. Cependant, il faut faire attention. En effet, on trouve notamment des conseils vieillots, loin d’être bienveillant qui pourraient nuire à son éducation. Je te présente, ici, une petite sélection des pires conseils d’éducation que tu pourrais suivre avec ton chien.

Conseil 1 : mettre le nez du chiot dans ses déjections

Aucun chien ne nait avec les règles de vie des humains dans la tête. Le chiot fait ses besoins quand il en a envie, bien souvent à l’endroit où il se trouve pourvu que ce ne soit pas son espace de sommeil. Ce n’est pas en lui écrasant le nez dans son pipi/caca que ton chiot va comprendre où il doit faire ses besoins. Cet conseil est dégoutant ainsi que très peu efficace. Au mieux, ton chien va te trouver très bizarre. Au pire, il pourrait prendre peur de toi, cet humain qui lui fait subir des choses désagréables. Il pourrait aussi apprendre que les déjections te mettent en colère alors il pourrait se mettre à les faire disparaitre (en les mangeant par exemple). Et ça c’est vraiment tout l’inverse de ce que tu souhaites.

Je te conseille plutôt de le féliciter, le récompenser, bref d’en faire des tonnes quand il fait ses besoins dehors. Ainsi il sera vite plus intéressant pour ton chiot de faire ses besoins dehors que dedans. Le plus important de tous mes conseils dans l’éducation d’un chiot est d‘être patient !! Cela est valable aussi dans l’apprentissage de la propreté. En effet, les sphincters n’arrivent à maturité qu’après 5-6 mois. C’est pourquoi un chiot ne peut pas se retenir plus de 2h à deux mois. Dans tous les cas, sors à l’extérieur avec ton chien très régulièrement et récompense-le de faire ses besoins dehors. Ainsi tu seras sûr qu’il aura bien fait ses besoins et cela diminue la probabilité qu’il les fasse à l’intérieur.

incident de propreté dans la maison : montrer ou mettre le nez dedans à son chiot

Conseil 2 : Bloquer son chien couché sur le dos pour le dominer

bloquer son chiot pour le soumettre : la base d'une relation tyrannique avec son chien

Ce conseil est très souvent accompagner d’un grand laïus au sujet de « C’est qui le chef ici? Ton chien doit te respecter, tu es son chef de meute. Il ne doit pas te dominer. » Cette vision de l’éducation canine est la même que celle des peuples dirigés par des dictatures tyranniques. Le chef « mène » le peuple par la peur, jusqu’au jour où d’un coté ou d’un autre, ça n’aille plus du tout. As tu vraiment envie de rentrer dans ce genre de relation avec ton fidèle compagnon ?!

Si ton chien se calme quand tu le bloques sur le dos le plus souvent c’est simplement car il a tellement peur qu’il se fige. C’est l’une des trois réponses face à la peur (avec la fuite et l’agression). Dans le pire des cas, ton chien va apprendre à se défendre quand tu le bloqueras comme cela et il essayera de te faire reculer pour se soustraire à cette situation. Certains chiens vont ressentir une grande frustration (à juste titre), d’être limité dans leur mouvement et peuvent s’énerver de plus en plus. Dans tous les cas, bloquer son chien sur le dos, n’est la solution à aucun problème et cause beaucoup de tord à la relation que tu entretiens avec ton chien.

Conseil 3 : Secouer le chiot par la peau du cou

Parfois, on peut lire ce conseils « quand le chiot fait une bêtise, attrapez le par la peau du cou et secouez-le en disant NON d’une grosse voix ». Secouer le chiot par la peau du cou mimerait le comportement de la mère, exprimant ainsi à son chiot son mécontentement vis-à-vis de son comportement.

Mettons nous d’accord sur un point : aucune mère ne secoue ses petits par la peau du cou. Une chienne peut déplacer ses petits en les attrapant par la peau du cou. Le mouvement de secouer un animal tenu par la peau du cou est le comportement final dans la séquence de prédation, celui de la mise à mort de la proie.

Donc quand tu secoues ton chien par la peau du cou, tu lui envoies le message que tu veux le tuer. Là encore, tu t’en doutes, cela est très délétère à votre relation. Ton chien risque d’avoir peur de toi et c’est tout l’inverse de ce que l’on recherche.

Secouer son chiot par la peau du cou : un bien mauvais conseil d'éducation

Conseil 4 : Gronder le chien quand on rentre à la maison car il a fait des dégâts

chien ayant détruit le canapé

Rien de plus énervant que de rentrer du boulot et s’apercevoir que Rex a dézingué le canapé. Réaction humaine numéro 1 : râler, pester, voire même crier et s’en prendre au coupable. Mais voilà, Rex a commis son délit, il y a déjà plusieurs heures. Il ne peut pas faire le lien entre ta colère et le fait qu’il ait autopsié ton canapé. Il ne va pas apprendre qu’il ne doit pas détruire tes affaires.

Si ton chien détruit en tout absence, cela peut être soit par ennui soit par angoisse qu’il cherche à apaiser en pratiquant une activité masticatoire sur ce qu’il a à disposition. En le grondant, tu peux rajouter du stress à ton chien qui supporte déjà mal ton absence et qui risque de redouter aussi ton retour. Cela risque d’avoir pour conséquence d’augmenter les destructions ainsi que de générer des aboiements ou de la malpropreté.

Mon conseils : ne dis rien devant ton chiot, change-le de pièce et range en dehors de sa vue. La prochaine fois, essaye de plus le fatiguer avant de partir, de lui laisser plus de jouets d’occupation et reprend le travail d’apprentissage de la solitude.

Conseil 5 : Ne pas sortir son chiot de la maison avant ses 4 mois.

Souvent on entend dire qu’il ne faut pas sortir le chiot avant la fin du protocole vaccinal à l’âge de 4 mois. Or les 12 voire les 16 premières semaines de vie du chiot représentent la période de d’imprégnation du chiot. Durant cette période, il va apprendre qu’il est un chien, apprendre que d’autres espèces existent et qu’elles sont « amies ». C’est également à ce moment là que le chiot est le plus curieux. C’est pourquoi pendant les 2 premiers mois de sa vie dans ta famille qu’il faut lui faire vivre un maximum de situations afin qu’elles lui soient familières et qu’elles ne génèrent pas de la peur quand elles se produiront plus tard.

Ne pas sortir son chiot de la maison jusqu’à ses 4 mois, c’est se priver de toute la période de choix pour sa socialisation. C’est véritablement se tirer une balle dans le pied pour sa vie future. Il risque d’avoir peur des bruits de la ville, des personnes inconnues, de ses congénères. C’est pourquoi je trouve que ce conseil est dangereux pour l’éducation de ton chiot, car il influence les capacités d’adaptation de ton chien pour toute sa vie future.

Alors je ne te dis pas de promener ton chiot dans les coins les plus riches en déjections canines. Si tu prends quelques précautions (choix des lieux, prendre ton chiot dans les bras…), il est tout à fait possible de sortir ton chiot avant la fin du protocole vaccinal.

conseil : sortie éducative en ville avec un chiot

En bref …

Ce genre de conseils datent de la préhistoire de l’éducation canine. Tous ces conseils ne sont bien sûr pas à suivre. Tu risquerais de faire de ton chiot, un chien méfiant dans le meilleur des cas ou carrément traumatisé. Je te conseille d’être proactif dans l’éducation de ton chiot. Anticipe, prévois ce que ton chiot pourrait faire et travaille en amont pour que ces situations ne se présentent pas. Si tu souhaites avoir tous mes conseils sur l’éducation de ton chiot et un suivi personnalisé durant vos premiers mois de vie commune, je te recommande le pack Puppy’Friends. Quel est le pire conseil qu’on t’ait donné pour éduquer ton chiot ?? N’hésite pas à me le dire sur mes réseaux sociaux Facebook et Instagram @canifriends !!